Simon Dumas

  • Collaborateur

C’est alors que Simon Dumas complétait des études en littérature à l’Université Laval qu’il a cofondé Rhizome, un organisme voué à la recherche et à la création en matière d’expression littéraire hors du livre. C’était en 2000. Il en assure depuis lors la direction artistique. Par le biais de travail effectué au sein de cet obnl, il a présenté des spectacles interdisciplinaires de poésie dans des festivals d’arts numériques en Europe tel qu’Atomes au festival Les Transnumériques (Bruxelles, 2008), Para quedar / pour rester humain au festival Bains numériques (Paris, 2010) et Les duos transatlantiques, coproduit par Transcultures, au festival City Sonic (Mons, 2013). Pour La chute du piano — présenté à Québec en toutes lettres, à l’Escale du livre (Bordeaux) et au Mois Multi —, une coproduction de Rhizome et d’éclats (Bordeaux), il a co-écrit le texte, co-signé la mise en scène et conçu le dispositif vidéo interactif de la scénographie.

En plus des productions qu’il a pilotées pour le compte de Rhizome, Simon Dumas a mené à bien des projets personnels : trois spectacles dont Fade out, une installation, Chœur(s), et un court métrage, Projections, qui fut présenté au Rendez-vous du cinéma québécois en 2011. Tous ces projets reposant sur des prémisses littéraires.

Simon Dumas est avant tout écrivain. Il a fait paraître quatre titres de poésie : Pastels fauves aux éditions du Loup de gouttière (2001), Petites îles de soif aux Écrits des forges (2003), La chute fut lente, interminable puis terminée aux éditions La Peuplade (2008) — finaliste au prix Alain-Grandbois — et Mélanie aux éditions de l’Hexagone (2013). Il a bénéficié d’une résidence d’écriture à Mexico en 2010 et d’une autre à Paris à l’automne 2014. 

Article(s) web